International

Vous souhaitez asseoir votre développement à l’international, FinAccEnt vous propose des solutions pour approcher et appréhender les marchés étrangers, en toute sérénité.

Vous êtes exportateur ? nous vous proposons d’obtenir un financement dans l’attente de vos encaissements exports. Vous pouvez aussi couvrir votre risque client en cédant vos factures à l’international.

Vous êtes importateurs et vous êtes amenés à être facturé en dollars US. Il vous faut maitriser vos marges tout en maintenant vos prix? FinAccEnt vous propose des solutions simples et sécurisées pour accompagner vos opérations.

La Stand By Letter of Credit (SBLC) est une forme de garantie documentaire émise pour garantir l’exécution d’une obligation. La mise en jeu se fait donc par présentation des documents requis et conformes au texte de l’acte. Souvent utilisé pour couvrir le risque de non-paiement de l’acheteur (donc en faveur du vendeur), la SBLC peut aussi être rédigée dans l’esprit des garanties de marchés (donc en faveur de l’acheteur, pour garantir la restitution d’acompte, la bonne exécution…). La banque émettrice de la SBLC s’engage, à première demande, à effectuer le règlement auprès du bénéficiaire en cas de défaillance du donneur d’ordre.

Le crédit documentaire est l’opération pour laquelle une banque s’engage d’ordre et pour compte de son client importateur à régler à un tiers exportateur dans un délai déterminé, via une banque intermédiaire un montant déterminé contre la remise de documents strictement conformes justifiant la valeur et l’expédition des marchandises.

La remise documentaire est une opération par laquelle un exportateur mandate sa banque de recueillir, selon ses indications, une somme due ou d’acceptation d’un effet de commerce par un acheteur contre remise de documents. Il s’agit de documents commerciaux (factures, documents de transport….) accompagnés ou non de documents financiers.

Les opérations d’exportation et d’importation comportent généralement des délais de paiement ou de règlement. Pendant ces délais, les fluctuations de change peuvent affecter de façon sensible le montant des factures converties en monnaie nationale. Lorsqu’une entreprise importe des produits semi-finis ou des matières premières, libelles en devises, elle doit gérer son risque de change entre la date de facturation et la date de règlement. Le risque est géré par la politique de couverture. Il en va de même pour une entreprise exportatrice.

  • Le change à terme se fonde sur un échange d’une devise contre une autre, sur la base d’un cours comptant fixé avec une livraison réciproque à une date convenue. Deux opérations sont possibles: l’achat à terme (couverture des importations) et la vente à terme (couverture des exportations)
  • L’avance en devises permet à l’importateur qui a une position courte en devises, d’acheter des devises au comptant ou grâce à un emprunt et de les placer jusqu’au jour de l’échéance. Le fait d’acheter les devises le jour de sa commande annule son risque de change.
  • L’acheteur d’une option d’achat de devises acquiert le droit, et non l’obligation, d’acheter un certain montant de devises à un prix fixé dès origine (appelé prix d’exercice), jusqu’à ou à une certaine échéance (appelée date d’exercice). L’acheteur d’une option de vente acquiert le droit, et non l’obligation, de vendre un certain montant de devises. Comme dans le cas d’une option d’achat, cours et échéance sont fixés préalablement.
  • Le swap de devises est un contrat passé entre 2 parties qui s’échangent un montant déterminé de devises étrangères. Elles s’engagent mutuellement à se restituer le montant échangé à une échéance déterminée et à un prix fixé dès l’origine du contrat.
  • L’ouverture d’un compte en devises est un compte courant ouvert dans une devise spécifique. Il permet à une entreprise de recevoir des encaissements et de régler des fournisseurs dans cette devise.